Greffe de cheveux pour femme

Greffe de cheveux pour femme

  1. Accueil
  2. Greffe de cheveux pour femme

Les femmes comme les hommes peuvent être atteintes d’alopécie et sont susceptibles de bénéficier au même titre que les hommes, cependant les causes sont souvent différentes et leur prise en charge aussi.

Causes de la perte de cheveux chez la femme:

La cause la plus fréquente d’alopécie chez la femme est l’alopécie androgénique comme chez l’homme, la femme a des hormones masculines et féminines, mais c’est physiologiquement les hormones féminines qui dominent, en cas d’alopécie androgénique, il y a un déséquilibre qui fait que c’est les hormones masculines qui dominent et du coup cela entraîne une chute hormonale de cheveux, soit pas assez d’hormones féminines, soit trop d’hormones masculines (hyperandrogénie). Dans les deux cas on est obligé de donner des traitements hormonaux pour réajuster cet équilibre dans le bon sens et ainsi faire stopper la chute. Malheureusement tous les cheveux qui auront été perdus ne repousseront pas et le traitement permettra de conserver les cheveux restants sur le crâne, d’où l’intérêt de poser rapidement le diagnostic et de mettre en place le traitement.

On peut aussi découvrir dans les causes fréquentes, un effluvium Théogène qui est une chute de cheveux liée a un stress, comme chez l’homme, cette cause est réversible et les cheveux repoussent ensuite sous traitement.

Ensuite il y a les pathologies cutanées (eczéma, psoriasis), immunitaires (lupus, sclérose.. ), psychologiques (pelades) ,, toutes ces causes sont plus rares et nécessitées de mettre en place un traitement rapide.

Il y a aussi des causes ethniques ou liées au type de cheveux, qui touchent les cheveux afros :

Le défrisage qui va brûler le cuir chevelu et qui donnera une alopécie et des cheveux cassants, qui ne poussent plus, même plusieurs années après.

La traction (les tresses) dans l’enfance qui raccourcit la durée de vie des cheveux et qui finit par tarir la production de cheveux dans les zones où elle était la plus forte, lignes frontales, tempes, racine de la nuque.

Ces alopécies ethniques sont irréversibles et nécessitent une micro greffe réparatrice avec la prise en compte des complications techniques et cicatricielles liées à la peau et au cheveu afro.

Bilan avant la greffe de cheveux pour une femme:

Afin de faire un diagnostic de certitude, il faut au préalable faire un bilan complet, c’est à dire, une consultation avec le praticien, un bilan sanguin afin de dépister les causes curables et réversibles comme les carences en fer, vit d, les dérèglements thyroïdiens.

Suite à ce bilan, il faut faire un trichogramme pour confirmer le diagnostic et son évolutivité ; le trichogramme est un prélèvement de quelques cheveux et une observation au microscope qui permettra de nous donner une évolutivité de l’alopécie et de déterminer le type d’alopécie.

La cause la plus souvent retrouvée est l’alopécie androgénique féminine, un traitement sera mis en place, un trichogramme de contrôle sera fait après 6 mois de traitement afin de confirmer l’efficacité thérapeutique, après ce deuxième trichogramme il sera possible, d’envisager une micro greffe réparatrice afin de retrouver du volume.

Il serait illogique de faire une micro greffe sans bilan ou de prime abord, il faut d’abord stopper la chute !

La réparation :

Comme pour l’homme le principe est le même, on vient chercher des cheveux au niveau de la nuque (non hormonodépendant) et on les déplace vers les zones ou les cheveux sont tombés ; a quelques nuances près, relatives aux techniques employées chez la femme et les peaux ethniques.

En effet pour les femmes il est très difficile, voire impossible, socialement et psychologiquement de raser les cheveux afin de faire le prélèvement, donc la technique de prélèvement cheveu par cheveu (fue) est proscrite, sauf dans les rares cas où l’on a que quelques cheveux à déplacer. On favorisera donc la technique de prélèvement par bandelette (fut) qui permet de déplacer beaucoup plus de cheveux en une séance, qui a un rendement proche de 100 % (tous les cheveux prélevés vont être réimplantâtes et vont donc repousser), et qui ne nécessite pas de rasage et donc qui est invisible dans la zone de prélèvement aussi bien le lendemain de la greffe qu’un an plus tard, car elle ne laisse au pire des cas qu’une très fine cicatrice linéaire cachée dans les cheveux, mais bien souvent ne laisse aucune marque décelable.

Une fois les greffons préparés on fait les dessins et on détermine avec la patiente les zones de réimplantations, ensuite on réimplante les cheveux un par un à la main pendant au moins 3 h, la patiente revient au bout de 15 j pour retirer les agrafes et vérifier que la cicatrisation se passe bien, on la revoit à 6 mois et à un an pour refaire des photos et pour constater la réussite de la microgreffe.

Pour les cheveux afros, la seule technique possible est la FUT aussi, car la technique FUE est impossible à cause de la courbure des racines afro qui ne permet pas de prélever la racine avec le cheveu, donc la fue ne donne aucun résultat sur les peaux afros. Il faut une équipe très expérimentée pour la découpe et la réimplantation des greffons afin d’obtenir les meilleurs résultats, on portera également une grande attention à la surveillance post microgreffe afin d’éviter les cicatrices chéloïdes sur les sites de prélèvements et d’implantation. Avec l’expérience la greffe de cheveux afro donne d’excellents résultats et redonne le sourire aux patientes qui croyaient le plus souvent qu’il n’y avait plus de solutions pour elles.

 

Nous évaluer

powered by Estheticon.fr